0
Motivation

Inspire-toi, ne culpabilise pas !

Quand tu deviens maman, et même dès que tu apprends que tu vas être maman, tu veux faire au mieux… C’est normal pour ce petit être que tu aimes déjà plus que tout… alors avec tout cet amour incommensurable, arrive aussi très vite la peur et cette fichue culpabilité de ne justement pas tout bien faire… Tu veux bien le fabriquer, bien le mettre au monde, bien le nourrir, bien l’éduquer, bien le protéger, bien l’aimer… Parce que pour toi, c’est ça être une « bonne mère », réussir à faire tout ça… et y arriver facilement, naturellement… Tu penses qu’être maman, ça devrait aller de soi… Que si tu galères, c’est que tu n’es pas une si bonne mère que ça… alors tu dois réussir à tout gérer tout le temps d’une main de maître, ne pas montrer que souvent c’est bien difficile et que tu es perdue, tout faire pour ne pas être jugée, critiquée, culpabilisée.

Sauf que dans la réalité, tout ne va pas de soi… et c’est normal car tout est nouveau… Dans la réalité, tu te demandes toujours si tu fais bien et quand tu ne sais pas, ou plus, que tu fatigues, que tout n’est pas aussi facile que tu pensais, que tu as vraiment l’impression de galérer, que ce n’est pas ce que tu t’étais imaginée, et bien tu culpabilises… oh oui tu culpabilises beaucoup, tout le temps… Tu penses que tu n’y arrives pas, que c’est de ta faute, que tu n’as pas les clés, que c’est juste toi, et que ton enfant n’a pas la mère qu’il mériterait d’avoir, celle que tu voudrais être en réalité…

Alors tu lis, tu essaies d’apprendre, tu suis des blogs, des comptes de mamans, mais si elles font différemment, qu’elles te donnent une information que tu ne connaissais pas, une réflexion que tu n’as pas eue… pour un peu que tu aies l’impression qu’elles font mieux que toi, qu’elles semblent y arriver toujours mieux que toi, que toi tu n’arrives pas encore à trouver cette fichue solution… tu culpabilises… encore et encore. Cette culpabilité ne te lâche plus et elle te fait du mal ! Alors aujourd’hui je te livre 5 clés pour t’inspirer au lieu de culpabiliser !!

Il va y avoir des loupés, c’est inévitable !

Ce n’est pas évident à accepter car on parle là de la prunelle de nos yeux. On voudrait qu’ils soient heureux tout le temps, les protéger de tout, de l’extérieur mais aussi de nous et de nos erreurs. On voudrait qu’ils deviennent des gens biens, responsables, respectueux, empathiques, qu’ils sachent dire non, qu’ils soient aimés, acceptés… On voudrait que le quotidien soit doux, facile, que tout roule… Mais tu dois prendre conscience qu’il va y avoir des loupés, des ratés, des « je n’aurais pas dû faire comme ça », « qu’est ce qu’on a loupé »… C’est obligatoire, ça fait partie de notre apprentissage de parents. On espère le moins possible mais il y en aura ! On ne sait pas tout, on ne saura jamais tout ! On doit faire avec ce que l’on pense être bon mais quoiqu’on fasse nous allons commettre des erreurs et c’est pareil pour tout le monde ! Pour gagner du temps, moins culpabiliser, aller de l’avant, il faut l’accepter !

Nuance toujours les propos que tu lis ou entends sur l’éducation !

En matière d’éducation, tout le monde aimerait avoir raison… Tout le monde veut prouver qu’il fait bien ou qu’il a bien fait ! Et en plus, beaucoup oublie très vite à quel point ce n’était pas si facile !L’éducation, c’est le sujet sur lequel il n’y a aucune vérité… que des expériences !

Certes, on a aujourd’hui des informations scientifiques grâce aux neurosciences ce qui permet de comprendre beaucoup de choses sur le fonctionnement de l’enfant mais ça ne donne pas toutes les clés au quotidien… et pour beaucoup de sujets c’est le flou le plus total…

Tous les jours, tu vas te demander si tu prends la bonne décision, si c’est ce qu’il faut faire…

Pour des sujets dits importants : l’allaitement, le biberon, le sommeil, la propreté, l’autonomie, la motricité, la diversification, la tétine… mais aussi pour des sujets plus anodins du quotidien qui sont au final tout aussi importants : quand dire stop, quand dire oui, quand dire non…. un bout de fromage avant manger c’est oui ou c’est non ? 2 ou 3 dessins animés ? combien d’histoires avant de se coucher ? Je le laisse sauter sur le canapé ? on doit insister pour le « s’il te plaît » ? Il est obligé de prêter ?….

Il va y avoir 1000 sujets d’hésitation où en réalité personne n’a vraiment la réponse… En tous cas personne n’a de vérité… Et puis il y a surtout et avant tout ton enfant, son tempérament, ce qui est inné en lui, on ne peut que essayer de s’adapter à qui il est avec ce que l’on est !

Accepte de faire à ta façon !

Alors comme il n’y a pas de vérité absolue, réfléchis-y vraiment, pourquoi toi tu veux dire oui, pourquoi ça chez toi c’est non… ce que acceptes, où sont les limites, c’est à toi (avec ton conjoint!) de fixer le cadre ! Alors tu pourras vraiment assumer ta façon de faire car tu y auras réellement réfléchis ! Ça n’empêche pas de se tromper, de changer d’avis, de revenir en arrière, de se remettre en question mais ça permet de ne pas culpabiliser quand tu lis une autre méthode ou que les autres ne font pas pareil !  Ça peut t’interroger, tu peux t’en inspirer ou non, mais plus culpabiliser parce que ton cadre tu y as vraiment réfléchi ! Et ce n’est pas parce qu’une telle fait comme ça, que tu dois culpabiliser, que tu es en train de rater quelque chose… tu dois faire en ton âme et conscience, en fonction de tes valeurs, de ton couple, de ton enfant ! Tu dois avoir confiance en toi et en tes choix !

Je sais ce n’est pas facile surtout quand on manque de confiance en soi ! Mais toute ta vie de maman, tu vas devoir faire des choix ! Et il y aura même des non-choix, certaines choses vont s’imposer à toi alors que tu aurais bien aimé faire autrement… Mais c’est comme ça, il va falloir accepter pour avancer !

Tu fais au mieux à un instant donné avec ce que tu sais. Peut-être, sûrement même, plus tard tu apprendras que ce n’était pas exactement comme ça qu’il fallait faire… mais toi tu auras quand même fait de ton mieux avec ce que tu croyais, avec ce que tu étais et avec l’enfant que tu avais !

Si tu as dû faire comme ceci ou comme cela par défaut, accepte les circonstances, le contexte, les cartes que tu as ! Parfois, on ne fait pas exactement comme on le voudrait mais ça ne veut pas dire que c’est mal ou que c’est moins bien, on essaie juste toujours de faire au mieux…

Abandonne le mythe de la mère parfaite !

Il y a sûrement des mamans qui arrivent mieux que toi à gérer telle ou telle situation à un instant donné ! Et c’est ok ! Comme toi tu arrives mieux à gérer une autre situation à un autre moment donné… Cela ne veut pas dire qu’elles y arrivent mieux que toi, qu’elles sont géniales et que toi tu es nulle ! Rien n’est parfait pour personne ! Des fois on y arrive, des fois non ! N’oublie pas que tu ne vois qu’une partie de l’iceberg, que tu ne vois souvent pas tout ce qu’il y a derrière une situation que l’on semble gérée ! Les heures de doute, de réflexion, les loupés ou les recherches d’astuces…

Et puis dis-toi, qu’il y a pleins de gens très bien dans le monde, pleins de gens heureux, et personne n’a eu de parents absolument parfaits qui ont tout fait comme il fallait, qui ne doutaient pas, qui ne faisaient pas d’erreurs… Et tous ces parents complètement imparfaits, qui pour la plupart n’ont même jamais entendu parlé des neurosciences ou lu un bouquin d’éducation, ont donné des gens très bien, imparfaits également mais n’est-ce pas le propre de l’humanité…

Apprends à aimer ce qui te fait grandir !

Quand tu lis, entends, quelque chose que tu ne fais pas, ne culpabilise pas, inspire-toi ! C’est une chance d’apprendre constamment, de ne pas rester fermé et de camper sur ses positions quand quelqu’un d’autre t’apprend quelque chose d’intéressant ! Tu prends ou non mais cela ne sert à rien de culpabiliser… On peut toujours rectifier quand on n’est pas occupé à culpabiliser…

Remercie plutôt ceux qui t’inspirent de te faire entrevoir un autre chemin et n’oublie pas, toi qui culpabilises si souvent, tu ne sais jamais qui tu es en train d’inspirer !…♥♥

You Might Also Like

1 Comment

  • Reply
    Paillettes et coquillettes
    31 janvier 2020 at 8:58 pm

    Merci !

Laisser un commentaire